Beaucoup de personnes aimeraient devenir un travailleur afin de travailler pour eux-mêmes et avoir plus de liberté. Un travailleur indépendant ne travaille pas pour un employeur. Vous découvrirez dans ce guide quelques conseils concernant le statut d’entrepreneur indépendant.

Travailleur indépendant : Définition

Il n’existe pas une définition succincte à ces termes. Cependant un travailleur indépendant est une personne qui n’est pas salariée d’une entreprise. Il décide des conditions de travail en exerçant une activité pour son compte personnel. Peu importe le métier (consultant freelance, infirmière libérale, plombier à votre compte, etc.), dès qu’une personne travaille pour son compte personnel, il devient travailleur indépendant.

Au niveau juridique, un travailleur indépendant est un chef d’entreprise. Ce dernier peut être un entrepreneur individuel  (auto-entrepreneur ou non) ou un dirigeant de société en SAS, SARL ou EURL. À partir du moment où vous travaillez en autonomie, peu importe la forme juridique, vous êtes travailleur indépendant.

Un travailleur indépendant a la possibilité d’agrandir et de démarcher lui-même sa clientèle. Il peut décider de ses horaires et de son lieu de travail. Il définit également ses prix sans contrainte. Le travailleur indépendant peut mettre en place tous ces critères au moment de signer un contrat de prestation de service avec un client.

Comment devenir entrepreneur indépendant ?

Connaissez-vous le domaine dans lequel vous voulez travailler ? Si, oui, découvrez ci-dessous le chemin à parcourir pour devenir un travailleur indépendant.

  • Examinez le potentiel du projet

Tout d’abord, avant de vouloir devenir un travailleur indépendant, demandez-vous si votre projet est réalisable. Faire une étude de marché vous permettra de savoir si votre projet est exécutable. Il est impossible de vouloir être un travailleur indépendant sans une préparation préalable. Vous devez pouvoir trouver des clients sinon votre bilan financier chutera brusquement. Vous devez aussi prévoir dès le début, les fonds nécessaires pour mettre en place votre entreprise et la faire vivre.

  • Soulevez des fonds

Les fonds à soulever dépendront du travail que vous désirez faire à votre compte. En réalité, vous n’avez pas besoin d’un investissement important, si vous voulez par exemple devenir un coiffeur à domicile ou juste un freelancer. Mais si vous voulez ouvrir un restaurant, vous ferez beaucoup d’investissement. Pour avoir cet investissement, vous pourrez par exemple faire appel à une campagne de crowdfunding ou souscrire à un prêt bancaire. Il existe également des aides à la création d’entreprise auxquelles vous pouvez souscrire, mais vous devez bien vous renseigner au préalable.

  • Choisissez une forme juridique

Il existe plusieurs formes juridiques parmi lesquelles vous devez faire votre choix. Il est possible de monter une SASU ou une EURL. Il est aussi possible d’être une société ou un auto-entrepreneur. Le statut et le régime fiscal que vous devez choisir sont définis par vos attentes et vos objectifs.

  • Respectez les règles de création d’une entreprise

Il est nécessaire de respecter les règles de création d’une société. Les modalités de création seront définies par votre statut juridique. Dans le cas de la création d’une société, il faut rédiger les statuts et l’insérer dans le Registre du Commerce et des Sociétés. Vous pouvez demander l’aide d’un expert pour vous suivre dans vos démarches.

Le statut d’indépendant vous sera attribué une fois que vous aurez réalisé toutes ces étapes. Vous devez néanmoins vous informer sur les conséquences secondaires de ce statut. En étant un travailleur indépendant, vous ne bénéficiez pas d’une couverture de santé ou d’un régime de retraite.

Quelques activités pour devenir un travailleur indépendant

  • Les métiers d’hôtellerie

Dans le cas où vous avez le sens de l’accueil, vous pouvez recevoir les touristes. Vous rencontrerez beaucoup de touristes dans la plupart des villes de France et les manières de les accueillir sont différentes. Vous avez un large choix qui va de l’ouverture des chambres d’hôtes aux gîtes en passant par les hôtels, les centres de vacances ou les campings.

  • Les métiers de prestation de service

Si vous n’aimez pas trop les travaux manuels, mais vous êtes dotés d’un bon sens relationnel, il est possible que vous vous lanciez dans les prestations de services. Vous pouvez par exemple devenir un consultant, peu importe votre secteur d’activité. Vous avez un choix infini dans ce secteur d’activité allant de l’ouverture d’une laverie automatique à l’organisation d’événements. Renseignez-vous sur toutes les activités que vous pouvez effectuer dans ce domaine ainsi que les statuts juridiques qui y sont associés.

  • Ouvrir un centre de soins du corps

Si vous aimez le domaine de l’esthétique ou si vous êtes un amateur des soins du corps, vous pouvez ouvrir un centre de soins. Pour ce faire, vous pouvez ouvrir un salon de coiffure ou devenir esthéticienne à domicile. Ce qui sera votre meilleur atout serait de créer un coin détente comme le spa.

  • Les commerces de bouche

Dans le cas où vous aimez les clients et vous n’avez aucun problème à être avec eux, vous pouvez réfléchir aux commerces de bouche, exactement comme l’on travaillerait les produits frais. Dans ce cas aussi, vous avez un large choix qui peut s’étendre de la boulangerie jusqu’à la boucherie en passant par la fromagerie ou la pâtisserie. Vous pouvez devenir aussi traiteur.

Il existe certaines spécialités comme les salons de thé et les food-trucks qui sont très populaires et vous pouvez toutefois créer de nouveaux commerces de bouche.

  • Ouvrir un magasin

Il est possible d’ouvrir un magasin pour devenir un travailleur indépendant. Il vous suffit d’avoir un esprit commerçant et de bien choisir ce que vous désirez vendre. Vous devez faire votre choix en fonction de vos compétences et préférences. Il est possible de vendre les vêtements, les chaussures, le mobilier, l’outillage, les loisirs créatifs ou les produits de beauté.

Par ailleurs, vous bénéficierez de plus de sécurité, si vous ouvrez une franchise. Vous bénéficierez des investissements de la marque que vous représentez. Grâce au marketing déjà existant de la marque, vous aurez facilement des clients. Néanmoins, en ouvrant une franchise, vous êtes obligés de fournir des apports personnels comme par exemple le paiement d’un droit d’accès.

En résumé, le plus grand avantage lorsque vous êtes travailleur indépendant, c’est le fait d’être libre de vos activités. Mais, vous n’êtes pas épargné des risques. Si vous n’êtes pas certain du choix que vous faites pour devenir travailleur indépendant, vous pouvez adopter une solution intermédiaire qui est en fait un bon compromis. Entre le statut du salarié et celui d’indépendant se trouve le partage salarial.

Quelques conseils pour un entrepreneur indépendant

  • Entretenez le lien avec les membres de votre réseau

Soyez toujours présent, que ce soit dans les conférences ou dans les réunions où vous pouvez rencontrer des personnes capables de vous recruter. Entretenez les relations entre les membres de votre réseau et vous. Racontez-les ce que vous voulez faire. Parlez-les de vos atouts également. Si cela est nécessaire à votre activité, vous pouvez contacter vos anciens employeurs ou collègues.

  • Sous-traitez vos activités

Il est possible de sous-traiter vos activités à un expert indépendant dans votre domaine ou à un groupe plus gros. Par exemple, lorsque vous avez beaucoup de travaux à faire, vous pouvez laisser une partie à un proche et lui aussi vous en laissera s’il en a trop.

Lorsque vous travaillez avec de grandes entreprises populaires, la sous-traitance vous permet d’enrichir votre CV tout en restant à flots et personne ne perd. L’entreprise bénéficiera de votre main d’œuvre moins chère et vous, vous réalisez vos gros projets en profitant des compétences et des ressources de l’entreprise en question.

  • Exploitez les moyens dont vous disposez

Il existe des sites internet comme lesjeudis.com sur lesquels vous pouvez trouver des travailleurs indépendants ainsi que des employeurs. La particularité de ce site est qu’en tant que travailleur indépendant, vous pouvez vous inscrire gratuitement sur celui-ci. Ce sont seulement les entreprises qui payent un droit d’accès. Il existe au total sur ce site  50.000 CV dans sa base et 300.000 inscrits.

  • Cherchez à vous spécialiser dans un secteur porteur

Examinez vos capacités et choisissez un service particulier à offrir. Identifiez les ressources nécessaires pour réussir votre projet. Pour réussir en tant que travailleur indépendant, vous devez choisir un secteur où il y a plus de demandes, mais moins de prestataires. C’est le cas de certains employés en freelance dont leur activité s’est fructifiée exponentiellement.

  • Considérez les recommandations de votre clientèle

Les recommandations sont les meilleurs moyens pour faire fructifier votre business. Le bouche à oreilles reste très efficace. Vous devez bien prendre soin de vos clients et écouter leurs conseils. Il est possible d’instaurer un programme de fidélisation dont profiteront les clients. Ils peuvent par exemple bénéficier de bons d’achat s’ils vous amènent un nouveau client. Vos clients vous resteront fidèles et parleront de votre entreprise à leurs proches.

Quel statut juridique choisir ?

En étant un travailleur indépendant, vous pouvez faire le choix entre un nombre varié de statuts et d’activités. Il est possible d’exercer une profession commerciale, libérale ou agricole. Il vous suffit de tenir compte de vos métiers et de vos besoins et de se poser les bonnes questions pour choisir le statut qui vous va le mieux.

  • Voulez-vous protéger votre propre patrimoine ?

Si vous voulez protéger vos patrimoines personnels, vous devez opter pour les statuts comme la SAS, l’EURL et la SASU. En réalité, avec ces statuts, le total de vos apports est inférieur à votre responsabilité. Mais si vous décidez d’être auto-entrepreneur ou entrepreneur individuel, votre responsabilité ne sera pas limitée. Ceci pour dire que s’il arrivait que vous ayez des dettes professionnelles, vos créanciers peuvent confisquer vos biens personnels.

  • Voulez-vous réduire au maximum les formalités de création ?

Ce qui est avantageux dans le régime de l’auto-entrepreneur est que pour y avoir accès, vous n’aurez besoin que de peu de formalité.

  • Voulez-vous développer votre activité comme bon vous semble ?

Si vous désirez accroitre votre activité sans contrainte, vous devez choisir un type de statut autre que celui d’auto-entrepreneur. En ayant le statut d’auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires sera fixé et vous ne devez pas dépasser la limite indiquée, sinon vous ne bénéficierez plus du régime fiscal de votre micro-entreprise.

  • Voulez-vous entreprendre seul ?

Dans le cas où vous désirez entreprendre seul, vous pouvez choisir l’EURL ou la SASU. Le premier est une variante d’une SARL à un seul associé et le second est une SAS à une seule personne. Ces solutions vous permettront d’être seul à la tête de votre entreprise. Dans ce cas, vous devez vraiment entreprendre seul, peu importe le régime, que ce soit celui de l’auto-entrepreneur ou autres.

Quel régime social choisir ?

Le statut du salarié et celui d’indépendant ne sont pas identiques au niveau juridique. La différence est que le salarié est dépendant d’un supérieur hiérarchique alors que le travailleur indépendant n’a pas de chef hiérarchique. La relation de subordination indique la différence qui existe entre ces deux statuts. Le travailleur indépendant n’est pas dirigé par un supérieur qui devra le commander ou surveiller le travail qu’il fait.

De plus, il est possible d’être indépendant et en même temps d’être « assimilé-salarié » de façon sociale et fiscale. Tout en préservant le statut juridique de travailleur indépendant, vous pouvez aussi bénéficier des avantages sociaux et fiscaux d’un salarié. Très souvent ce sont les gérants égalitaires ou minoritaires dans le cadre d’une SARL qui profitent de ce régime. Grâce à ce régime, vous pouvez être protégés socialement comme un salarié. Vous aurez également l’avantage d’être associé au régime général de la sécurité sociale.

Dans le cas où vous n’obtenez pas le régime « assimilé-salarié », vous serez associé au régime social des indépendants ou RSI. Bien évidemment, le régime général est plus complet que le RSI et donc au premier abord, ce dernier semble être moins certain. Mais le RSI peut vous permettre de vous créer une protection par rapport à vos besoins. Pour ce faire, vous devez souscrire à des mutuelles complémentaires pour être mieux protégé et des fois vous serez mieux protégé par le RSI que par le régime général.

Les aides auxquelles vous pouvez prétendre

Avant de vous lancer dans la création de votre entreprise, vous devez très bien vous renseigner sur les aides que vous pouvez bénéficier. En réalité, un travailleur indépendant ne gagne pas forcément un gros revenu. Le salaire de certains d’entre eux s’approche du SMIC. Néanmoins, il existe certaines aides.

Vous pouvez prétendre à l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE). Ce système vous permet d’obtenir des revenus sociaux renouvelés durant au moins six mois. Vous bénéficierez aussi d’une aide financière pour l’Encouragement au développement d’entreprises nouvelles. Il est également possible de profiter des réductions d’impôts particuliers et vous pouvez prendre contact avec des professionnels pour vous orienter gratuitement dans les différentes étapes à suivre.

Dans le cas où vous êtes un salarié, vous pouvez prétendre à un droit de congé afin de lancer votre entreprise. Ce congé a une durée de deux ans et il est renouvelable une fois par an. Ainsi, s’il arrivait que votre projet ne décolle pas, vous pouvez retourner à votre fonction de départ. De plus, dans le cas où votre projet évolue en même temps que votre activité salariée, il y a certaines cotisations dont vous serez dispensés.

Conclusion

Il est possible de devenir entrepreneur indépendant. Mais ceci requiert quelques connaissances préparatoires dont leurs intensités varient avec le secteur que vous sélectionnez. Réfléchissez très bien avant de choisir pour ne pas regretter par la suite.


Cet article vous a aidé ? Oui Non

Pin It on Pinterest