Sélectionner une page

A l’image de nombreux particuliers en république française, à un moment ou à un autre de votre vie, vous ferez face à un interdit bancaire dû à l’émission d’un chèque sans provision ou à un mauvais usage de votre carte bancaire. Cet article fait le point sur les moyens de contourner cette interdiction.

Bref résumé de la situation

Il s’agit dans cette section de faire un bref aperçu de ce que c’est qu’un interdit bancaire afin que tout le monde puisse appréhender la notion. Tout d’abord, deux raisons peuvent vous faire subir un interdit bancaire. La première raison est une émission de chèque sans provision, chèque avec lequel votre bénéficiaire se rend dans une banque pour encaissement. La banque remarquera que le montant de retrait indiqué sur le chèque ne figure pas dans votre compte à cet instant, aussitôt vous serez contacté par celle-ci. Le deuxième cas de figure, c’est lorsque vous faites un usage abusif de vos cartes de bancaires.

Si cette situation vous arrive, vous devrez alors œuvrer, trouver des alternatives pour pallier à cet interdit et ce le plus vite possible. Il pourrait néanmoins arriver que des institutions bancaires vous contactent pour essayer de vous aider avec cette irrégularité. D’autres institutions, notamment celles de crédit, sans vous le notifier préalablement, contacteront directement la banque de France pour lui faire part de la situation.

Si malheureusement vous possédez un compte joint, le codétenteur du compte est irrémédiablement touché par l’interdiction. Elle est ensuite enregistrée au FCC pour une période de 60 mois. Toutes les institutions bancaires prendront effet de cette interdiction en consultant un fichier qui en fait notamment part.

Cette interdiction touche tous vos comptes quels qu’ils soient, peu importe la banque ou ils se trouvent au moment de l’interdiction.

Comment régulariser la situation

Il est bien évidemment possible de vous extraire de cette interdiction sans pour autant que le délai des 60 mois prévu par la loi n’arrive à échéance. Pour cela, de nombreuses options s’offrent à vous.

La première consiste à échanger le chèque sans provisions contre des liquidités et de ramener ensuite le chèque en bois à votre banquier afin que celui-ci puisse être au courant que votre interdiction est désormais régularisée. 

La deuxième option consiste à contacter votre banquier pour demander à celui-ci que votre compte soit approvisionné du montant demandé. Il vous faudra ensuite contacter le bénéficiaire pour que celui-ci se présente à nouveau à la banque avec le chèque pour recevoir son paiement.

La dernière option qui s’offre à vous est de demander que votre banquier bloque sur votre compte le montant inscrit sur le chèque litigieux afin que cet argent aille au règlement dudit chèque. Dès lors le montant indiqué sur le chèque sera disponible une fois que le bénéficiaire se représentera pour entrer en possession du montant qui y figure. 

Pour info, la provision est bloquée sur votre compte pendant un an, délai après lequel elle redevient disponible si le chèque n’a pas été présenté. Dès que l’option de la provision est mise en place, votre banquier ordonne directement la levée de l’interdit bancaire. Pour que celle-ci soit effective, de nombreuses institutions bancaires prélèvent une petite commission. Cette procédure une fois achevée, votre statut à la Banque de France sera changé, sauf si votre interdiction a été établie par une autre banque.

Une fois que vous avez rempli toutes ces conditions, il revient à votre banquier d’entrer en contact avec la banque de France, pour que celle-ci puisse supprimer votre nom du FCC. Pour ce faire, un courrier devra être adressé à votre banquier, pour lui expliquer que vous êtes de nouveau en règle, ainsi vous pourrez  reprendre en mains votre dossier.

Vous n’avez pas besoin de recourir à un spécialiste pour la rédaction de ce genre de lettre. Il suffit que vous fournissiez une argumentation claire et pertinente tout au long de votre demande. Si de plus la banque bloque votre encaissement, vous devez en faire part dans votre lettre pour que votre demande soit plus précise. Pour que vos chances soient nettement supérieures, il vous est possible de solliciter votre médiateur bancaire. Une fois qu’il prend connaissance de tous les aspects de la situation consignée dans le dossier, il pourra intervenir plus efficacement. 

Comment entrer en possession de la somme requise ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, pour régler cette situation, il vous faudra payer la totalité de vos dettes et aussi créditer votre compte en banque. Cela n’est pas toujours évident à faire puisque sur le moment, vous ne possédez peut être pas la somme nécessaire pour régler votre situation. De nombreuses alternatives s’offrent à vous.

Vous pouvez vous tourner vers votre famille et amis proches en premier lieu pour leur emprunter de l’argent. L’avantage est qu’ils ne vous feront pas remplir des formalités administratives pour entrer en possession de la somme dont vous avez besoin. Cette solution est beaucoup plus envisageable pour les sommes inférieures à 1000 euros. Lorsque le montant dont vous avez besoin excède les 1000 euros, il vous faudra surement recourir à une autre option de financement. Vu votre situation, vous avez surement peu de chances voire aucune chance d’avoir un crédit auprès des banques ou de toute autre institution bancaire.

Vous pourrez alors dans ce cas recourir à des organismes de micro-crédit qui peuvent faire des prêts de 2000 euros et plus, moyennant un gage et un fort taux d’intérêt.

Suite à la levée de l’interdit bancaire

Une fois que votre nom ne figure plus dans le FCC, votre banquier a le devoir de vous signaler. De même s’il décide d’émettre des réticences en rapport à votre profil, il est également dans son plein droit. Suite à la levée de l’interdit, vous reprenez à nouveau le droit d’effectuer les transactions de votre choix et d’émettre des chèques. Mais il est possible que votre banquier attende que votre situation en banque se stabilise pour pouvoir vous attribuer un nouveau chéquier ou activer le moyen habituel que vous utilisez pour vos paiements.

L’avertissement de la banque

Toute banque a désormais la ferme obligation de contacter sa clientèle avant tout refus de chèque.  Cette disposition est prévue par la loi et ratifiée le 11 Décembre 2001 concernant la protection des consommateurs. Cela ne veut donc pas dire que celle-ci attendra patiemment votre réponse ou vous relancera sans arrêt avant d’agir. Vous ferez encore mieux d’aller rencontrer votre conseiller en banque le plus vite possible, au risque de recevoir une lettre d’injonction dans les jours ou les heures à suivre. 

Contourner l’interdiction bancaire

Si vous êtes sujet à une interdiction bancaire, vous avez la possibilité de vous tourner vers les banques en ligne. Vous pouvez adresser une demande à la banque de France si vous subissez trois refus consécutifs. Apres analyse de votre situation, celle-ci pourra éventuellement vous recommander à une institution bancaire qui aura l’obligation de vous fournir un compte avec des services basiques.

La possibilité d’obtention d’une carte bleue n’est pas à exclure. Mais toutes les banques en ligne ne sont malheureusement pas soumises à ces conditions les banques répondant à ces conditions sont entre autres la ING Direct, Boursorama Banque, Anytime et N26. Pour les particuliers ayant une finance assez fragile, elles proposent une tarification adéquate.

 Elles fournissent par contre les services bancaires de base tels que la carte de paiement pourvue d’une autorisation systématique, vous aurez la possibilité d’effectuer des virements et des retraits, vous aurez aussi la possibilité d’obtenir un relevé de comptes en fin de mois.

En ce qui concerne Monabanq, elle offre de nombreux services basiques et gratuits, avec en plus une alternative dédiée à ceux qui ont une santé bancaire assez fragile à partir de 3 euros le mois. Boursorama Banque, offre un prêt a ceux sujets a un interdit bancaire, qu’ils soient au RSA ou en CDD.

La banque de France décerne la Banque Postale aux individus sujets a une interdiction bancaire, plus spécialement celles qui ont un dossier de surendettement, car elle leur permet d’ouvrir un compte courant en leur nom. Il est cependant question d’un compte classique, aux mêmes procédures que celles dans les banques classiques en France.

A ING Direct, les frais bancaires pour une inscription et les procédures pour celles-ci sont simplifiées au maximum. Ces raisons sont suffisantes pour motiver tout particulier à s’y inscrire. De nombreux clients sont surement séduits par ces offres et cette facilité d’usage en ligne.

Quant à N26, elle est la seule banque en ligne qui possède une licence bancaire continentale acceptant ceux ayant été exclus des banques ordinaires. De nombreux avantages sont prévus pour les individus en interdit bancaire, notamment, un refus au découvert,  une absence de chéquier et une carte pourvue d’un solde. Vous ne risquez plus de vous retrouver à découvert. La N26 agit cependant comme une banque ordinaire sur un seul aspect. Le client peut se voir attribuer une MasterCard, un compte courant et un RIB nominatif. L’autre avantage majeur de la N26 est qu’aucun frais ne vous est prélevé pour la tenue de compte ou pour la cotisation de carte bancaire.

D’autres portes de sortie pour les interdits bancaires

Vous pouvez choisir d’ouvrir un compte dans un des pays de l’union européenne, dans le but de récupérer vos solutions de paiement au mieux, tout en se conformant aux règles en vigueur dans le pays d’établissement du compte. 

L’Allemagne, le Luxembourg ou la Suisse accueillent avec plaisir des français qui souhaitent créer des comptes bancaires ou faire d’importants placements. Vous devrez alors donner une preuve de votre santé financière en faisant un dépôt qui se veut consistant en ce qui concerne la Suisse.

Le compte Nickel est également une alternative idéale pour les personnes désireuses de créer un compte dans une autre banque vu que leur situation financière s’est trouvée fragilisée suite au fichage à la banque de France. 

Une alternative idéale pour les interdits bancaires : le compte nickel

Grace aux nouvelles technologies, il est désormais possible de questionner votre compte bancaire avant tout paiement. Cela permet notamment aux utilisateurs qui savent y recourir d’éviter un interdit bancaire, mais aussi d’être à découvert. Ces technologies se veulent de plus en plus performantes.

Le compte Nickel est une alternative adéquate à l’interdit bancaire, puisque celle-ci permet notamment d’obtenir une carte de paiement le plus simplement et le plus rapidement possible.

Ce genre de compte permet de gérer au mieux les dépenses imputables aux individus ayant des antécédents bancaires, puisque les achats effectués ne peuvent excéder le montant versé sur le compte par le propriétaire. Ces achats sont limités à 1500 euros par mois glissants. En ce qui concerne les conditions à remplir pour l’ouverture de ce compte, il suffit d’être une personne physique pourvue de toutes les capacités juridiques et d’habiter en France.

Le compte Nickel connait dernièrement un succès phénoménal, soit 370 000 personnes inscrites courant septembre 2016. Cette progression est d’autant plus fabuleuse puisque dans le monde, un compte nickel s’ouvre toutes les 20 secondes. Il est aussi possible de lancer la procédure pour l’ouverture d’un compte nickel dans les bureaux de tabac avec pour unique justificatif votre pièce d’identité de la république française. 5 minutes suffisent ensuite pour que votre compte soit activé. Vous pouvez via celui-ci, réaliser des paiements, faire des retraits et des dépôts d’espèces. Vous pouvez également en vous servant de la carte, faire des retraits, ou encore réaliser des achats en ligne sans pour autant risquer de vous retrouver à découvert.


Cet article vous a aidé ? Oui Non

Pin It on Pinterest